Flux RSS
Jan 15

Entretien avec Charles PIAGET « . . .à propos du travail »

Publié le dimanche, 15 janvier 2017 dans A Gauche. . . toute !, TRAVAIL

 Au printemps 2015, en pleine lutte contre la loi-travail, nous avons posé à Charles PIAGET, figure emblématique de la lutte des LIP en 1973, quelques questions à propos du travail. . . Ce qu’il a à en dire peut entrer en résonance avec la problématique mise en avant dans la lutte

ch-piaget    Quelle a été ta première approche du travail ?

Charles PIAGET : Lorsque je suis sorti de l’école (trois ans d’enseignement  en mécanique), j’avais le sentiment d’être formé théoriquement mais pas pratiquement. Je me rendais compte à quel point nous étions déficients, par exemple par rapport aux machines..

Je ne connaissais pas le monde de l’entreprise. Et l’entreprise, on ne la visitait pas. Quelqu’un vous amenait à votre poste et vous n’aviez pas le droit d’en bouger, d’aller voir à côté comment ça se passait. .  .Ce pouvait causer votre licenciement. Tout était cloisonné. C’est dans ce contexte que j’ai découvert mon métier de mécanicien-outilleur : fabriquer l’outillage nécessaire à la fabrication des montres.

 Nous étions une dizaine de jeunes, sortant de lycées professionnels, fraichement embauchés  et là, première surprise, nous nous sommes rendu compte que les anciens refusaient de nous montrer quoi que ce soit, de nous donner le moindre conseil. La concurrence. . . Ils nous considéraient comme de « futurs concurrents » qui risquaient de « leur piquer leur place ». Ils avaient de bons salaires. Au sortir de la guerre,  il y avait besoin de professionnels qualifiés.  .

(suite…)

Jan 14

De MENTON à MAZAMET, partout disons « NON au délit de solidarité »

Publié le samedi, 14 janvier 2017 dans Libertés

cercle-de-silenceLes 180 Cercles de Silence français s’insurgent contre les CRA, qui quoiqu’en disent nos gouvernants sont des prisons où sont « incarcérés » des Femmes, des hommes, des enfants qui n’ont pas les bons papiers, ni la bonne richesse, pour rester en France.

Ils dénoncent aussi la non-assistance à personne en danger, et la condamnation de l’aide à ceux qui ont froid, qui ont faim, qui fuient la guerre, la persécution, la discrimination, la misère …C’est aussi notre combat pour l’Homme, pour les Droits de l’Homme (déclaration signée par la France)

Alors samedi 14 janvier 2017 (comme tous les mois depuis 7 ans), au milieu du marché de Mazamet de 10h30 à 11h30 (rue de Verdun) nous manifesterons de manière non violente (en silence) pour que toute personne sur notre sol soit traité dignement et que ceux qui aident comme Alain Manoni, Cédric Hérrou… ne soient pas condamnés à cause des valeurs qu’ils défendent.

pour les participants au Cercle de Silence de Mazamet : 

Eric Vergniol 

(suite…)

Jan 10

ALERTE : URGENCE MARINALEDA par Jean ORTIZ

Publié le mardi, 10 janvier 2017 dans Autogestion, Construire des alternatives

escudoMarinaleda, village andalou en autogestion, est quasiment la seule expérience de ce type en Europe. Et ça marche !

Il aura fallu plus de 10 ans d’occupation de terres, de répression, de violences du pouvoir, de privations, pour que les « sans-terre » de Marinaleda arrachent 1 200 hectares au duc de l’Infantado, ami du roi père, et grand propriétaire dont les domaines s’étendent à l’infini.

Depuis, Marinaleda a créé un mode de fonctionnement non capitaliste : égalité des salaires, auto-construction (15€ par mois à la charge des familles), services à la population gratuits, pas de chômage, décisions prises en assemblées générales de la population (40 à 50 par an).

La communauté s’est dotée d’une usine coopérative : fabrication d’huile el-humoso  d’olive. L’expérience peut devenir contagieuse… Son maire, J. M. Gordillo, réélu depuis 30 ans, a été victime d’agressions, de tentatives d’assassinat. L’existence même de Marinaleda insupporte la droite et ici le Parti socialiste Espagnol (PSOE) qui dirige le gouvernement autonome andalou. La présidente de la Junta, Susana Díaz vise le leadership national du parti. Le PSOE souhaite en finir avec cet havre de « socialisme ».

La Junta a mis en demeure la communauté d’acheter les terres, qui avaient été conquises de haute lutte contre le duc. Pour le maire et les habitants de Marinaleda, pas question d’acheter la terre. Ils la travaillent en usufruit. En partagent les fruits. Et puis la terre n’est pas un bien marchand, m’a dit, il y a quelques minutes le charismatique maire. En fait, le gouvernement socialiste andalou, en attaquant Marinaleda, veut renflouer ses caisses, et surtout liquider cette « utopie concrète ».

Tous solidaires et vigilants !

Nous sommes tous Marinaleda.

Signez la pétition qui circule. Elle est incomplète, mais a le mérite d’alerter.

http://www.mesopinions.com/petition/politique/privatisation-marinaleda/27234

Jean Ortiz

Publié avec l’autorisation de l’auteur.

Jan 10

Samedi 7 janvier, nouvelle journée de forte mobilisation du Collectif PACT (Pas d’Autoroute Castres Toulouse)

Publié le mardi, 10 janvier 2017 dans Projets Nuisibles et Inutiles, RN126

soual-7-janvier-file    Plus décidés que jamais, plusieurs dizaines de volontaires ont bravé le froid vif pour se retrouver au rond-point de Soual. De dix heures à midi, sous l’œil débonnaire des gendarmes présents pour s’assurer du bon déroulement de l’opération, c’est à plus de 2.000 automobilistes que des tracts informatifs ont été distribués.

Les messages étaient calibrés au plus juste pour ne pas trop ralentir le trafic, dense un samedi matin à l’entrée de la zone commerciale. Pour les militants, l’important c’est que les citoyens participent à l’enquête publique et qu’ils le fassent en ayant conscience des conséquences négatives du projet sur la collectivité.

L’accueil, souvent favorable et toujours bienveillant, à quelques rares    soual-debrif-7-01-2017exceptions, a montré que les automobilistes étaient demandeurs d’informations plus que de slogans. Payer demain pour utiliser des itinéraires aujourd’hui gratuits en a scandalisé plus d’un. C’est dans la bonne humeur générale que les volontaires se sont séparés à midi après avoir fait un premier bilan de l »opération.

(suite…)

Jan 10

Je vous écris cette lettre que vous lirez . . .

Publié le mardi, 10 janvier 2017 dans Projets Nuisibles et Inutiles, RN126

La coordination des maires et élu.e.s opposé.e.s à l’autoroute et favorables à l’Aménagement sur place de la RN126 a été reçue récemment par le Conseil Départemental du Tarn, pour présenter la « pré-étude alternative ». Philippe FOLLIOT (Conseiller départemental d’opposition, député) avait, à cette occasion, écrit au président du Conseil Départemental pour protester. Frédéric MANON, élu de LACROISILLE (et par ailleurs un des animateurs du collectif RN 126) répond – en argumentant – à sa protestation

Nous publions – pour information et pour enrichir notre réflexion- les deux lettres

Monsieur Philippe FOLLIOT

Conseiller départemental

Député du Tarn

Monsieur le conseiller départemental du Tarn, Monsieur le député,

 

2-panneau%20agriculture%20en%20dangerJe prends connaissance de votre courrier du 05 janvier adressé à Monsieur Thierry Carcenac, Président du conseil départemental du Tarn, concernant l’organisation d’une réunion des membres de la commission cohésion territoriale du conseil départemental, pour que leur soit présentée la pré-étude de l’aménagement sur place de la RN126. Cette pré-étude de faisabilité a été cofinancée par 12 communes, 2 communautés de communes, le conseil départemental de la Haute Garonne, le conseil régional Occitanie, et est soutenue par plusieurs autres communes.

Contrairement à ce que vous écrivez dans votre courrier, je n’ai pas fait cette demande d’intervention à Monsieur Carcenac en tant que membre du collectif RN126, mais en tant qu’élu de Lacroisille délégué au suivi technique de cette pré-étude par le maître d’ouvrage, et à la demande des communes qui portent cette pré-étude.

Vous écrivez dans votre courrier : « Quel crédit peut-on apporter à une   201110300646_w3501 « étude » bâclée en quelques semaines alors que cela fait des années que les services de l’État sont mobilisés sur le projet soumis actuellement à enquête publique ? »

Quels sont les éléments qui vous permettent de qualifier cette pré-étude de « bâclée » puisque le rapport complet n’a pas été encore publié? Et en quoi ce travail de pré-étude de 3 mois sur une solution jamais étudiée serait-il moins sérieux que le dossier sur l’autoroute élaboré depuis 10 ans ? En effet, au cours de ces 10 dernières années, rien n’a fondamentalement changé, sauf la dérive du planning et l’inflation du coût. Le tracé soumis à enquête publique est celui de 2007 et avec un échangeur en moins, le coût est passé de 392M€2015 HT à 512M€2015 HT [1], la mise en service de 2013 à 2024 : soit 120 M€ de plus (+31%) et 11 ans de retard ! Ces dérives qui étaient prévisibles dès le début et que j’ai dénoncées lors du débat public de 2009, sont-elles un gage de sérieux ?

(suite…)

Jan 10

Grippe aviaire : Abattage massif pour cause de dérive massive. Communiqué de la Confédération Paysanne

Publié le mardi, 10 janvier 2017 dans Agriculture

Grippe aviaire : Abattage massif pour cause de dérive massive

200px-logo_confederation_paysanne    Ce sont donc près d’un million de palmipèdes qui vont être abattus pour stopper la propagation du virus H5N8. Si la Conf’ peut considérer comme une victoire que les élevages autarciques (animaux élevés et abattus sur le même site) soient épargnés par cette mesure, ce sont tout de même des centaines d’éleveurs qui vont être victimes, économiquement et psychologiquement, d’une filière dont la recherche de profits n’a plus aucune limite.

Il faut certes stopper le virus avant qu’il ne fasse plus de dégâts, mais cela ne servira à rien sans remise en cause de ce qui a permis sa propagation puisqu’on sait maintenant que la faune sauvage n’est pas en cause. Il faut arrêter de détourner le regard de cette filière ultra-segmentée où se multiplient les énormes structures qui usent et abusent des transports sur des centaines, voire des milliers de kilomètres ! C’est l’industrialisation de la production qui provoque et amplifie les crises sanitaires !

La Confédération paysanne demande que tous les éleveurs soient indemnisés selon la valorisation de leur production. Par ailleurs, cette épizootie doit être traitée en prenant en compte les différents types d’élevage. De nouvelles mesures de biosécurité ne doivent pas pousser encore plus à l’industrialisation de la filière. Surtout, tout doit être mis en œuvre pour s’attaquer en profondeur aux causes du mal. L’organisation de la filière doit être repensée pour cesser la spécialisation à outrance et relocaliser l’ensemble des maillons de cette production.

http://www.confederationpaysanne.fr/actu.php?id=5417

Déc 26

LA PRE-ÉTUDE SUR L’AMÉNAGEMENT DE LA RN126

Publié le lundi, 26 décembre 2016 dans Projets Nuisibles et Inutiles, RN126

img_3657 NOUS L’ATTENDIONS AVEC IMPATIENCE, LA VOICI :

LA PRE-ÉTUDE SUR L’AMÉNAGEMENT DE LA RN126

ICI


Cette pré-étude cofinancée par les collectivités* opposées au projet  agri-3 autoroutier, le Conseil départemental de la Haute-Garonne et la Région Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées, prouve que l’aménagement sur place de la RN126 est possible et pour un coût ne dépassant pas le montant maximum de la subvention d’équilibre de 180M€, fixé par décision ministérielle.

Pas de péage, un itinéraire sécurisé pour tous en conservant les déviations de Puylaurens et Soual !
A lire, à relire, à diffuser autour de vous, à utiliser sans modération pour les avis que vous déposerez pendant l’enquête publique.

(suite…)

Déc 18

Extrait AG Constituante Ecopla Charles Piaget

Publié le dimanche, 18 décembre 2016 dans Non classé

Déc 4

Il ne s’agit pas. . . .

Publié le dimanche, 4 décembre 2016 dans Construire des alternatives, Non classé

soyons-libres-et-ingouvernables    Il ne s’agit pas de donner la priorité à une participation aux scrutins électoraux à dates fixes, mais bien plus de vivre et coordonner sur le terrain les expériences nouvelles mises en œuvre chaque jour.

Il ne s’agit pas d’élire un ou des chefs pour exercer un hypothétique pouvoir politique, mais au contraire de regrouper les citoyen-ne-s concernées par une question qui les touche de près et de trouver en commun les façons d’y remédier.
Il ne s’agit pas d’énoncer de grandes théories ou de belles   Logo Alternatives et Autogestion promesses, mais d’agir concrètement sur le terrain des luttes et sur celui de la construction d’une société différente, avec les associations, les syndicats et les forces sociales qui ont déjà les mains dans le cambouis.

Nov 28

Comment en finir avec les partis politiques ? (Tribune libre)

Publié le lundi, 28 novembre 2016 dans Construire des alternatives

Nous publions ici, en tribune libre, ce texte recueilli sur le site :  « Citoyens insoumis pour un peuple souverain ». Il recoupe, – tant dans l’analyse que dans les propositions qui en découlent -,  nombre des préoccupations qui nous ont amené à engager la démarche de construction  d’Alternatives et Autogestion. . .

http://citoyensinsoumis.fr/comment-en-finir-avec-les-partis-politiques

1044044_613913045287245_1283782020_n   La critique des partis politiques est ancienne comme… les partis politiques. En 1910 Robert Michels énonce la « loi d’airain des partis politiques », voués à dégénérer en appareils bureaucratiques. Et en 1940 Simone Weil publie sa « note sur la suppression générale des partis politiques » qui dénonce l’uniformisation idéologique et la pression organisées sur ses membres des partis pour qu’ils se comportent comme des petits soldats.

Le débat rebondit aujourd’hui avec la vidéo de Tatiana Jarzabek du Fil d’Actu, qui à partir de sa propre expérience dénonce les mécanismes des partis politiques, conduisant à un double échec :

  • échec externe, avec une coupure entre les militants et les gens ordinaires;

  • échec interne avec un véritable « harcèlement moral » exercé sur les militants remettant en cause les dysfonctionnements.

La vidéo de Tatiana :

Et pourtant, nous avons bien besoin de structures collectives pour nous organiser face aux puissances de l’argent qui dominent la planète !

(suite…)

Nov 26

Contre le conformisme généralisé, Stopper la montée de l’insignifiance Cornelius CASTORIADIS (1998)

Publié le samedi, 26 novembre 2016 dans A Gauche. . . toute !

DSCN0161 -Medium-    Il manque la voix de Cornelius Castoriadis, ce dissident essentiel, en ces temps de « non-pensée ». Il n’a pas sombré dans le renoncement esthète, ni dans le cynisme ni dans cette apathie repue qui dit : « Tout se vaut, tout est vu, tout est vain ». Il dénonce une élite politique réduite à appliquer l’intégrisme néolibéral, mais souligne aussi la responsabilité du « citoyen » que la précarité désengage de l’activité civique. Silencieusement, s’est mise en place cette formidable régression : une non-pensée produisant cette non-société, ce racisme social. Jusqu’au bout Castoriadis a recherché une radicalité : « Je suis un révolutionnaire favorable à des changements radicaux, disait-il quelques semaines avant sa mort. Je ne pense pas que l’on puisse faire marcher d’une manière libre, égalitaire et juste le système français capitaliste tel qu’il est ».

 

Ce qui caractérise le monde contemporain ce sont, bien sûr, les crises, les contradictions, les oppositions, les fractures, mais ce qui me frappe surtout, c’est l’insignifiance. Prenons la querelle entre la droite et la gauche. Elle a perdu son sens. Les uns et les autres disent la même chose. Depuis 1983, les socialistes français ont fait une politique, puis M. Balladur a fait la même politique ; les socialistes sont revenus, ils ont fait, avec Pierre Bérégovoy, la même politique ; M. Balladur est revenu, il a fait la même politique ; M. Chirac a gagné l’élection de 1995 en disant : « Je vais faire autre chose » et il a fait la même politique.

Les responsables politiques sont impuissants. La seule chose images qu’ils   peuvent faire, c’est suivre le courant, c’est-à-dire appliquer la politique ultralibérale à la mode. Les socialistes n’ont pas fait autre chose, une fois revenus au pouvoir. Ce ne sont pas des politiques, mais des politiciens au sens de micropoliticiens. Des gens qui chassent les suffrages par n’importe quel moyen. Ils n’ont aucun programme. Leur but est de rester au pouvoir ou de revenir au pouvoir, et pour cela ils sont capables de tout.

(suite…)

Nov 20

Si nous parlions autogestion ?

Publié le dimanche, 20 novembre 2016 dans Autogestion

 2 textes à propos de l’Autogestion, datant tous deux de 2009

L’AUTOGESTION : MYTHES ET RÉALITÉS Patrick MIGNARD 10 Février 2009

autogestion_1 L’autogestion est hélas, aujourd’hui, plus un mythe qu’une réalité, du moins dans son sens d’alternative au rapport social dominant.
Accaparé de manière tout à fait abusive par la vulgate alternative et libertaire, le concept sert à nommer des initiatives et pratiques de toutes sortes… dénaturant trop souvent son contenu.

Comme pour toute notion dont on a abusé de l’usage, son contenu s’est dilué au point de ne plus savoir exactement de quoi il s’agit.

Pourtant, replacé dans son acceptation première, l’autogestion n’a pas dit son dernier mot et réintroduit dans la logique claire d’une stratégie de changement, il peut reprendre toute sa signification opérationnelle.

AUTOGESTION MODE D’EMPLOI

Une structure ou une démarche autogestionnaire se dit  autogestion-un-autre-monde-est-possible généralement pour signifier le décalage, la différence, voire la rupture avec le comportement économique traditionnel, autrement dit « marchand ».

L’autogestion se pare d’un halo d’autonomisation,… mais qu’en est-il réellement ?

« Autogestion » signifie « autonomie de gestion » ou « autonomie dans la gestion »,… Mais autonomie par rapport à quoi ?

(suite…)

Oct 16

Notre réponse . . .

Publié le dimanche, 16 octobre 2016 dans Libertés, No Pasaran !

. . .à la campagne haineuse du FN « ma commune sans migrants »,

aux affiches sordides  de MENARD à Béziers,

et à celles et ceux qui prônent le rejet, la défiance, la méfiance,

à celles et ceux qui sèment la peur et la haine,

est claire :

 solidarite-avec-les-refugies
Sep 24

Deuxième exode rural? RELOCALISONS l’économie et faisons revivre la gauche ! Pierre NOEL (2010) Tribune libre

Publié le samedi, 24 septembre 2016 dans Construire des alternatives

décidons chez nous1er épisode: le lien vers deux articles posant la question de la dévitalisation de bourgades rurales :

https://resistanceinventerre.wordpress.com/2016/08/09/linquietante-devitalisation-des-bourgs-la-france-vit-un-deuxieme-exode-rural/

http://cafe-geo.net/des-bourgs-aux-metropoles-l-habitat-au-centre-ancien/#more-8872

2 ème épisode : un article écrit en 2010 et déjà publié sur ce blog en 2011. Remettons-nous le en mémoire et poursuivons notre réflexion 

Avec en « commentaire », un point de vue de l’auteur -Pierre NOEL – en 2016. Un extrait ?

 » Dans ce charivari des cultures, quelle place peut-il rester à la vie paisible, au voisinage de proximité, à la simplicité des échanges entre personnes humaines, entre elles et la nature, des liens entre êtres vivants, humains, animaux, plantes, à la continuité historique vivante des centres villes telle qu’elle peut se développer en zone rurale ? »

Au moment où, à l’occasion du débat public autour du Projet de Liaison Autoroutière CASTRES – TOULOUSE, nous préparions collectivement notre Cahier d’Acteurs : « Suffit-il de désenclaver le Sud du Tarn ? Non, il faut re-localiser l’économie ! « (http://alternatifs81.fr/?p=1003), certains parmi nous avaient demandé à notre camarade Pierre NOEL (des Alternatifs 65), de rédiger quelques lignes à partir d’une courte intervention faite lors d’un moment de travail de l’AMP (Alternative en Midi Pyrénées).

Il a rédigé le texte ci-après. Il nous semble intéressant de le redécouvrir, quelques mois plus tard, au moment où les thèmes abordés s’invitent de plus en plus dans le débat politique. . .

Relocaliser l’économie, et faire revivre la gauche.

La mondialisation, telle qu’elle est conduite depuis le début des    

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

années quatre vingt, est le fruit d’une mise en concurrence orchestrée par les puissances capitalistes du centre1. Elle porte sur les systèmes fiscaux, sociaux, écologiques et démocratiques, souvent fruits d’historiques luttes des classes qui, par delà leur traduction en droit législatif et réglementaire, marquaient surtout une intention commune, c’est à dire partagée par une majorité culturelle, celle qui se donnait pour dessein d’ouvrir une ère nouvelle de justice sociale et d’émancipation.

(suite…)

Juil 14

Dis maman, c’est quoi ALTERNATIVES et AUTOGESTION ?

Publié le jeudi, 14 juillet 2016 dans Alternatives et Autogestion

Logo Alternatives et Autogestion Nous avons regroupé  différents textes, présentant notre mouvement, publiés depuis un peu plus d’un an. Ces textes pourront évoluer au fil des mois, en fonction de l’avancée de notre réflexion collective mais aussi de l’arrivée de nouvelles personnes pour construire notre mouvement. . .
Ils pourront être complétés par d’autres textes sur d’autres sujets. ..
Vos réactions, commentaires et propositions  y contribueront.

Textes fondateurs :

« Après les Alternatifs.. On continue! Chacun fait de la politique depuis sa sensibilité; Mélangez vous! C’est déjà une approche politique. » En exergue sur le compte Twitter d’A&A

Congrès national                              http://alternatifs81.fr/?p=17954

Contribution Tarn                           http://alternatifs81.fr/?p=16951

Résister, Se Révolter, Proposer . http://alternatifs81.fr/?p=17378

Vers Congrès 81                                  http://alternatifs81.fr/?p=17414

Retroussons nos manches dans le Tarn  http://alternatifs81.frlibérons la parole/?p=17503

Notre Carte de visite               http://alternatifs81.fr/?p=17263

Notre bonheur de vivre          http://alternatifs81.fr/?p=17454

L’Europe doit changer           http://alternatifs81.fr/?p=17910

alternatives-et-autogestion.org/documents/images-A&A/images.html  

(suite…)

Jan 6

BARRAGE FILTRANT pour dire OUI à l’Aménagement sur place de la RN126 !

Publié le vendredi, 6 janvier 2017 dans Projets Nuisibles et Inutiles, RN126

barrage-3BONNE NOUVELLE : LE SOLEIL SERA 1f503e21b432a3c7f9990e6d6a482639AVEC NOUS !

SOYONS NOMBREUX, SOYONS VISIBLES,

NE LÂCHONS RIEN !

RAPPEL:

BARRAGE FILTRANT LE SAMEDI 07 JANVIER

de 10H A 12H    agri-2

Au rond point de Soual à la sortie de la déviation (devant le Super U)

 

Avec, en prime, du café chaud et de la bonne humeur pour nous réchauffer.

img_3657   N’hésitez-pas à vous munir de panneaux et pancartes personnels !

Prévoyez une chasuble de sécurité routière.

Pour celles et  ceux qui composeront les équipes d’intervention, agri-2RV à 8h30.
Se garer sur le parking de Super U.
Pour les ‘supporters’, RV à 9h30 – 9h45 au plus tard !

Déc 25

Autogestion, mon amour !

Publié le dimanche, 25 décembre 2016 dans Autogestion

Texte adopté par une AG sur le Larzac, en 2007…

autogestion_11 – l’Autogestion désigne la gestion directe d’un groupe humain par les membres de ce groupe. C’est la forme élémentaire de la démocratie.

2 – les décisions sont prises par l’Assemblée Générale, composée de tous les membres du groupe. C’est le Conseil de base ou le Comité Local.
3 – l’Assemblée Générale nomme et révoque des délégués pour des taches précises.
4 – les délégués des conseils locaux se constituent en un conseil concernant un groupe plus vaste : conseil départemental, régional, national, international (…intergalactique dans le cas du Chiapas).
5 – l’ensemble constitue la Pyramide des Conseils où tous les niveaux obéissent aux mêmes principes : assemblée générale fréquente et souveraine, démocratie directe et délégation avec mandat et compte-rendu impératifs.

Cette forme d’organisation remonte à la plus haute antiquité. Elle a été petit affiche-mai-68-2010-copie    à petit remplacée par des formes politiques autoritaires : aristocratie, monarchie, ploutocratie, centralisme démocratique, dictatures militaires (généralisées en Afrique). Elle ne survit que dans des petits groupes autonomes (anarchistes, communautés religieuses, Désirs d’avenir… ).

La révolution industrielle du dix-neuvième siècle a encouragé le développement du suffrage universel (sans les femmes) et de la démocratie bourgeoise représentative – les délégués (députés, sénateurs) sont élus pour une longue durée (cinq ans, neuf ans et parfois même à vie) sans mandat impératif, sans possibilité de révocation, sans obligation de rendre compte, avec des avantages matériels considérables.
On en connait les conséquences : corruption, délinquance, enrichissement, impunité… et développement de l’abstention par écœurement (50% aux Etats-Unis, 40% aux élections européennes).

(suite…)

Déc 18

AG Constituante Ecopla Olivier LEBERQUIER

Publié le dimanche, 18 décembre 2016 dans Autogestion