Flux RSS
Sep 22

L’heure est à l’autogestion, par Yvan Craipeau (1977)

Publié le vendredi, 22 septembre 2017 dans Autogestion

Publié dans « Tribune socialiste » n° 739, du 1er mai 1977, ce texte d’ Yvan CRAIPEAU* se montre, 40 ans plus tard, d’une actualité brûlante .

Il éclaire particulièrement comment ce thème, désormais au cœur des débats du mouvement ouvrier, s’est construit dans les luttes comme au sein du courant dont nous sommes « continuateurs ».

     La référence à l’autogestion symbolise en mai 1968 les aspirations des travailleurs à prendre en main leurs propres affaires. Dans l’entreprise et la production, mais aussi dans la vie quotidienne. Elle recoupe des aspirations semblables à l’Université, à l’école et dans tous les secteurs d’activité. 

C’est sans doute à Nantes que l’alliance des ouvriers, des étudiants et des paysans travailleurs s’affirme alors avec le plus de force et préfigure, pendant quelques jours, le pouvoir des travailleurs. 

(suite…)

Sep 16

Notre 4 pages de rentrée :

Publié le samedi, 16 septembre 2017 dans Alternatives et Autogestion

Issu du Chantier d’été d’Alternatives et Autogestion, notre « 4 pages » de rentrée ». . Nous avons commencé à le distribuer lors des manifs du 12 septembre. A Albi, à Nice, à Mulhouse, à Chambéry et là où notre mouvement est présent !

(suite…)

Sep 13

Loi travail 2 (XXL) : pour annuler 1936, 1945, 1968, 1981… dimanche 10 septembre 2017, par Christian Mahieux*

Publié le mercredi, 13 septembre 2017 dans TRAVAIL

Les dispositions antisociales de la loi Travail 2 sont nombreuses. La CGT, l’Union syndicale Solidaires, la CNT-SO, mais aussi le Syndicat des Avocats de France, le Syndicat de la Magistrature ou encore la Ligue des Droits de l’Homme ont produit des analyses pertinentes et complètes. Nous nous attarderons ici sur le seul volet relatif au fait syndical. 

Il comprend deux aspects :   

1° la disparition des instances représentatives du personnel CHSCT, DP et CE [1], remplacées par un Comité Social et Economique aux contours encore incertain mais dont il est déjà acté qu’il entérinera la suppression de plusieurs attributions et droits des délégations actuellement existantes ;   

2° l’extension des moyens donnés à l’employeur de contourner les sections syndicales d’entreprise, pour imposer des mesures, même très majoritairement refusées par celles-ci.  D’où viennent ces droits des travailleurs et des travailleuses dont le patronat est en passe d’obtenir la suppression ?     

(suite…)

Sep 9

Vers une Réduction (massive) du Temps Travaillé !

Publié le samedi, 9 septembre 2017 dans Alternatives et Autogestion, TRAVAIL

POUR MIEUX COMBATTRE LES MESURES PATRONALES ET GOUVERNEMENTALES, METTRE EN AVANT NOS PROPOSITIONS !

Une de celles-ci : la Réduction (massive. . .) du Temps Travaillé. ..
Pour créer massivement des emplois. . .

Pour initier la conversion écologique de nos activités
Pour reprendre nos vies en main. . .

Sep 4

« Ne me parlez pas de loi travail, c’est une loi dividendes ! » Gérard FILOCHE

Publié le lundi, 4 septembre 2017 dans Social, TRAVAIL

Inversion des normes, négociations d’entreprise, fin du CDI, régimes spéciaux, financement de la protection sociale… L’ancien inspecteur du travail décrypte la « réforme » du droit du travail.

       Quel est selon vous l’esprit de la nouvelle loi travail que souhaite imposer le gouvernement ?

Ces ordonnances concernant le droit du travail visent à faire travailler plus les salariés, pour moins cher, à augmenter les marges des entreprises et à faciliter les licenciements. Elles vont affaiblir l’état de droit au sein des entreprises, ce que l’on appelle l’ordre public social, et à soumettre les salariés aux desiderata de leurs employeurs dans les entreprises quelles que soient leurs tailles, et ce au détriment de la branche et de la loi.

Il faut rappeler que le contrat de travail implique un rapport de subordination juridique permanent entre le salarié et celui qui l’emploie. Le code du travail est la contrepartie de cette subordination, il relève des droits de l’homme et de la femme au travail. Il s’agit d’un droit universel qui ne peut être morcelé « boutique par boutique ».

(suite…)

Sep 1

Ordonnances. . .

Publié le vendredi, 1 septembre 2017 dans Social, TRAVAIL

Rendez-vous le 12 septembre,
Pour dire ce que nous en pensons en 3 temps. . . 3 mouvements !

(suite…)

Août 29

Prêt.e.s pour le 12 septembre !

Publié le mardi, 29 août 2017 dans TRAVAIL

Mai 14

Lire et s’abonner à NRVV !

Publié le dimanche, 14 mai 2017 dans Alternatives et Autogestion

Pour nos luttes,

      Pour parler des Alternatives que nous expérimentons. . .

          Pour préparer les conditions d’une société autogestionnaire. . .

Nous vous proposons de vous abonner à NRVV, journal pour l’autogestion (le Noir), la solidarité (le Rouge), l’écologie (le Vert), le féminisme (le Violet) ?

NRVV, n’est certes pas un journal de fond, qui fait des analyses sur l’état du monde, la paupérisation des classes moyennes, les media, les loisirs, les chances de tel ou telle candidat-e ….

C’est encore moins un ouvrage théorique apte à renforcer votre éducation et votre capacité à débattre sérieux contre les ennemis de classe et leurs collabos. Toutes choses importantes, nécessaires même, mais qu’on peut trouver ailleurs.

La politique, c’est aussi des coups de cœur, des enthousiasmes, des petites victoires contre l’oppression, le fatalisme, le défaitisme.

Dans NRVV, on trouve du vécu, du ressenti de camarades, dans leurs vies militantes ou leur vie tout court. Des nouvelles des luttes, des expériences en cours, des régions, à travers des récits concrets, des émotions avec une petite touche de savoir et de culture en plus, pas pédante pour un sou.

On le lit aussi avec plaisir parce qu’il n’est pas besoin d’avoir blanchi sous le harnais militant pour comprendre ce qu’il relate.

(suite…)

Fév 22

Alternatives et Autogestion : un mouvement à découvrir? Mieux connaitre? Faire connaitre ? Rejoindre ?

Publié le mercredi, 22 février 2017 dans Alternatives et Autogestion

Nos axes politiques

Alternatives & Autogestion rassemble des femmes et des hommes qui se retrouvent autour de quatre piliers :

 

Noir pour l’autogestion, les expérimentations, les pratiques alternatives.

Rouge pour la justice sociale, le bien commun, l’égalité et les solidarités.

Vert pour l’écologie radicale, l’objection de croissance et l’antiproductivisme. 

Violet pour le féminisme, l’anti-sexisme et les antiracismes.

Ils constituent les bases d’un projet anticapitaliste en France et en Europe.  Projet de transformations sociales et écologiques en profondeur, qui ne peut exister et se développer sans une démocratie active autogestionnaire à tous les niveaux de la société et au plus près des citoyens.

Pour nous joindre : 

www.alternatives-et-autogestion.org

contact@alternatives-et-autogestion.org

Nous contacter dans le Tarn et proche région : 

http://alternatifs81.fr/

81@alternatives-et-autogestion.org

Pour en savoir plus sur nos orientations,  lire notre carte de visite : http://alternatives-et-autogestion.org/blog/notre-carte-de-visite/

(suite…)

Jan 15

Entretien avec Charles PIAGET « . . .à propos du travail »

Publié le dimanche, 15 janvier 2017 dans A Gauche. . . toute !, TRAVAIL

 Au printemps 2015, en pleine lutte contre la loi-travail, nous avons posé à Charles PIAGET, figure emblématique de la lutte des LIP en 1973, quelques questions à propos du travail. . . Ce qu’il nous a  dit  entre en résonance avec la problématique mise en avant dans la lutte

ch-piaget    Quelle a été ta première approche du travail ?

Charles PIAGET : Lorsque je suis sorti de l’école (trois ans d’enseignement  en mécanique), j’avais le sentiment d’être formé théoriquement mais pas pratiquement. Je me rendais compte à quel point nous étions déficients, par exemple par rapport aux machines..

Je ne connaissais pas le monde de l’entreprise. Et l’entreprise, on ne la visitait pas. Quelqu’un vous amenait à votre poste et vous n’aviez pas le droit d’en bouger, d’aller voir à côté comment ça se passait. .  .Ce pouvait causer votre licenciement. Tout était cloisonné. C’est dans ce contexte que j’ai découvert mon métier de mécanicien-outilleur : fabriquer l’outillage nécessaire à la fabrication des montres.

 Nous étions une dizaine de jeunes, sortant de lycées professionnels, fraichement embauchés  et là, première surprise, nous nous sommes rendu compte que les anciens refusaient de nous montrer quoi que ce soit, de nous donner le moindre conseil. La concurrence. . . Ils nous considéraient comme de « futurs concurrents » qui risquaient de « leur piquer leur place ». Ils avaient de bons salaires. Au sortir de la guerre,  il y avait besoin de professionnels qualifiés.  .

(suite…)