Flux RSS
Mai 25

Projet autoroutier Castres -Toulouse : l’impasse continue. . . .

Publié le vendredi, 25 mai 2018 dans Projets Nuisibles et Inutiles

Mar 5

Pour un plan B écolo et social à la SNCF

Publié le lundi, 5 mars 2018 dans Services Publics

https://www.politis.fr/articles/2018/03/pour-un-plan-b-ecolo-et-social-a-la-sncf-38454/

Pour un plan B écolo et social à la SNCF

   Le Collectif des salariés et usagers de la SNCF pour des transports écologistes, sociaux et gratuits propose d’ouvrir un grand débat national sur l’avenir du chemin de fer en France.

            Salariés et syndicalistes de la SNCF et usagers de ce service public, mais aussi signataires de l’appel à la convergence antiproductiviste, nous exigeons un grand débat public sur le devenir du chemin de fer. Le statut des cheminots, loin d’être un obstacle à la transition écologique, est la condition du développement d’un grand service public ferroviaire.

            La France compte déjà deux fois moins de lignes ferroviaires (30 000 km) qu’à la création de la SNCF (60 000 en comptant les lignes locales). La France est en retard par rapport aux autres pays comparables. Le rail ne représente plus que moins de 10 % des trafics de personnes et de marchandises alors que ce mode de transport est le plus écologiste, le moins dangereux et,    potentiellement, le plus juste socialement. Le rail ne représente que 2 % de l’énergie consommée par les transports et 1 % seulement des émissions de gaz à effet de serre.

Au moment où le gouvernement abandonne le projet de Notre-Dame-des-Landes, il est incompréhensible qu’il s’en prenne au chemin de fer !

            Nous proposons d’ouvrir un grand débat national autour de dix questions :

(suite…)

Nov 1

Projet autoroutier Castres-Toulouse ? Débattons-en autour du film : « L’intérêt général et moi »

Publié le mardi, 1 novembre 2016 dans Projets Nuisibles et Inutiles

l-interet-gneral-et-moi  Vendredi 11 novembre, à 20h30, à la Halle aux grains de Puylaurens, sera projeté le film de Sophie Metrich et de Julien Milanesi, « L’intérêt général et moi », sorti en salles en juin 2016,

Ce film documentaire a reçu de bonnes critiques de la part de nombreux médias comme La Chaîne Parlementaire, La Vie ou Le Canard Enchaîné.

Il interroge sur des infrastructures, des vies, des territoires, des espaces naturels sacrifiés ou devant l’être, au nom de l’intérêt général. Mais qui détermine l’intérêt général ? Comment ? Un film sur la démocratie des grands projets, sur la façon dont on prend et ressent ce type de décisions, aujourd’hui, en France.

Un débat suivra la projection.

Entrée gratuite, participation aux frais.

 

A noter :  la projection aura  lieu à Teulat le samedi 19 novembre à 20h30 à la salle des fêtes  (hameau de Pugnères) et au cinéma le Lido à  Castres le 16 décembre à 20h.

Oct 23

Pour un monde sans autoroute . . . de Castres à Toulouse

Publié le dimanche, 23 octobre 2016 dans Projets Nuisibles et Inutiles

autoroute-castres-toulouse  Un projet sans fondements réel, mal ficelé, qui pue le déni de démocratie. . .
Ce que disent depuis 10 ans les opposant.e.s regroupé.e.s autour du « collectif RN126 »; de « Pas d’Autoroute CASTRES-TOULOUSE » , des « Maires contre l’Autoroute » éclate au plein jour à travers deux rapports préalables à l’enquête d’Utilité Publique – qui devrait (devait ?) débuter début décembre :

– celui de l’Autorité environnementale   http://alternatifs81.fr/?p=1844

– celui du CGI (Commissariat général à l’investissement   http://www.ladepeche.fr/article/2016/10/18/2441862-autoroute-castres-toulouse-encore-avis-tres-reticent-commissariat-general-investissement.html#xtor=EPR-7

Il est temps d’arrêter ces petits jeux stupides.
Il est temps d’aménager l’existant

il est temps pour les opposant.e.s qui le souhaitent et les forces se projet-du-passe-projet-depasse-2 réclamant de l’Alternative politique de travailler en commun à élaborer de réels projets de développement et de l’espace rural et du bassin de CASTRES-MAZAMET.

Cela passe d’abord par la mobilisation. Premièrs étapes la projection du film « L’intérêt général et moi » de Sophie Metrich et Julien Milanesi, à Puylaurens le11 novembre, à Teulat le 19 novembre, à Castres le 16 décembre. . .

D’autres actions viendront, en leur temps.

Alternatives et Autogestion 81

http://alternatifs81.fr/?p=1003

http://alternatifs81.fr/?cat=14

Oct 13

« Un monde pour demain » Samedi 22 octobre 2016, MJC de SAIX (81)

Publié le jeudi, 13 octobre 2016 dans Construire des alternatives

journee-transition-saix-2016    Venez fêter « UN MONDE POUR DEMAIN » le samedi 22 octobre à la MJC de SAIX !!!  –

organisé par le collectif de transition citoyenne sud-Tarn

Des stands, ateliers pratiques pour adultes et pour enfants vous seront proposés, des producteurs locaux, un apéro et un concert pour finir les réjouissances =) !

Télécharger le programme

(suite…)

Oct 13

Bientôt, sur les murs de nos villages et de nos quartiers !

Publié le jeudi, 13 octobre 2016 dans Alternatives et Autogestion

Après les Alternatifs, on continue! Chacun fait de la politique depuis sa sensibilité. Mélangez vous! C’est déjà une approche politique.

 

sans-president-et-sans-candidat-3 (suite…)

Oct 10

Un avis environnemental qui conforte les alternatives à l’autoroute. Communiqué de presse de « Pas d’Autoroute CASTRES-TOULOUSE » et du Collectif RN 126

Publié le lundi, 10 octobre 2016 dans Projets Nuisibles et Inutiles

ob_d3ed25_droit-dans-le-murL’autorité environnementale (Ae), instance chargée de rendre un avis sur l’évaluation de l’impact environnemental des grands projets d’infrastructures, vient de s’exprimer sur l’avant-projet de dossier de l’Enquête Publique concernant le projet Castres Toulouse.

L’année 2015 devait servir aux techniciens de la DREAL à « présenter un meilleur projet » par un « travail en finesse » pour limiter l’impact du tracé, sur les terres agricoles notamment.

En retoquant le dossier, par ses nombreuses recommandations, l’Autorité environnementale demande en clair à la DREAL de reprendre le dossier en profondeur.

(suite…)

Sep 13

Notre Dame des Landes : Vigilance et détermination des opposants , par le CéDpa et l’ACIPA

Publié le mardi, 13 septembre 2016 dans Projets Nuisibles et Inutiles

8f704c6e91e045c72378c71d940a59ce_l  Après la  consultation biaisée et sciemment limitée au département de la Loire-Atlantique de juin dernier, l’ACIPA et le CéDpa sont déterminés à obtenir l’annulation de la déclaration d’utilité publique du 9 février 2008, acte  fondateur des travaux de construction d’un nouvel aéroport. Ils viennent pour cela de saisir à nouveau le Conseil d’État.

S’appuyant sur les conclusions du CGEDD, qui reconnaît la faisabilité de l’optimisation de Nantes-Atlantique et le sur-dimensionnement du projet de Notre-Dame-des-Landes, nos deux associations souhaitent donner à ce rapport la portée que Ségolène ROYAL s’était engagée à lui conférer lors de sa remise en mars dernier.  Nous souhaitons par ailleurs mettre en lumière l’incompatibilité du projet d’aéroport avec les évolutions législatives et jurisprudentielles les plus récentes.

En parallèle, nous restons vigilants sur la procédure d’infraction   

(suite…)

Nov 2

Déclaration Chine-France sur le climat : rien de contraignant, rien de bien nouveau !, par Maxime Combes (ATTAC)

Publié le lundi, 2 novembre 2015 dans Ecologie

climat-286x300La déclaration commune des présidents chinois et français, ce lundi 2 novembre, a été saluée par François Hollande comme un « pas majeur » vers un accord « désormais possible ». La lecture du texte, et des formulations utilisées, incite à beaucoup plus de prudence.
 
La presse salue déjà une déclaration en faveur d’un « accord contraignant » à la COP21 (lire la déclaration ici). Pour Ségolène Royal, du voyage en Chine, la déclaration franco-chinoise est « un engagement solide, ambitieux & porteur d’espoir ». A moins de quatre semaine de l’ouverture de la COP21, les superlatifs sont de sortie comme en témoigne Laurence Tubiana, en charge des négociations pour la France, qui salue rien de moins qu’un « moment historique » et « un coup d’accélérateur » en vue de la Conférence de décembre. Qu’en est-il ?

Rappelons tout d’abord que ce texte n’est qu’une déclaration conjointe, entre deux présidents, comme il en existe de très nombreuses, sur de très nombreux sujets, et qu’elles n’ont pas de statut contraignant. Les engagements énoncés n’ont guère plus de valeur que des déclarations politiques traditionnelles. Qui se souvient qu’il existe « un partenariat bilatéral » entre la France et la Chine qui a été établi dans une Déclaration commune datant de 2007 ? S’il ne faut pas minorer la portée d’une telle déclaration – ce n’est pas tous les matins que nous avons des déclarations présidentielles conjointes portant sur le défi climatique – il est important de ne pas la surestimer non plus.

Contraignant ?

(suite…)

Mai 1

Devoir de vacances n° 22 : André GORZ : L’idéologie sociale de la bagnole, 1973

Publié le vendredi, 1 mai 2015 dans Ecologie

Un texte fondamental à (re)découvrir . . .

A lire jusqu’au  dernier paragraphe !

arton112-150x150Le vice profond des bagnoles, c’est qu’elles sont comme les châteaux ou les villas sur la Côte : des biens de luxe inventés pour le plaisir exclusif d’une minorité de très riches et que rien, dans leur conception et leur nature, ne destinait au peuple. A la différence de l’aspirateur, de l’appareil de T.S.F. ou de la bicyclette, qui gardent toute leur valeur d’usage quand tout le monde en dispose, la bagnole, comme la villa sur la côte, n’a d’intérêt et d’avantages que dans la mesure où la masse n’en dispose pas. C’est que, par sa conception comme par sa destination originelle, la bagnole est un bien de luxe. Et le luxe, par essence, cela ne se démocratise pas : si tout le monde accède au luxe, plus personne n’en tire d’avantages ; au contraire : tout le monde roule, frustre et dépossède les autres et est roulé, frustré et dépossédé par eux.

La chose est assez communément admise, s’agissant des villas sur la côte. Aucun démagogue n’a encore osé prétendre que démocratiser le droit aux vacances, c’était appliquer le principe : Une villa avec plage privée pour chaque famille française. Chacun comprend que si chacune des treize ou quatorze millions de familles devait disposer ne serait-ce que 10m de côte, il faudrait 140 000 km de plages pour que tout le monde soit servi ! En attribuer à chacun sa portion, c’est découper les plages en bandes si petites – ou serrer les villas si près les unes contre les autres – que leur valeur d’usage en devient nulle et que disparaît leur avantage par rapport à un complexe hôtelier. Bref, la démocratisation de l’accès aux plages n’admet qu’une seule solution : la solution collectiviste. Et cette solution passe obligatoirement par la guerre au luxe que constituent les plages privées, privilèges qu’une petite minorité s’arroge aux dépens de tous.

(suite…)